0-3: Le Real Madrid reste aux portes de la finale de la Coupe

216

0-3: Le Real Madrid reste aux portes de la finale de la Coupe

0-3: Le Real Madrid reste aux portes- de- la- finale- de- la- Coupe

Les Madridistas ont disposé de nombreuses occasions et ont dominé la majeure partie de la rencontre, sans réussite.
  • COUPE DU ROI
  • 1/2 FINALE (RETOUR)
  • 27/02/2019
SANTIAGO BERNABÉU
0

3

Le Real Madrid ne pourra disputer la finale de la Coupe du Roi. Les Madridistas se sont inclinés face à Barcelone dans un match qu’ils ont dominé durant de nombreuses minutes. Mieux, ils ont disposé d’une foule d’occasions pour marquer, mais le manque d’adresse a coûté cher aux hommes de Solari. Au coup d’envoi, les Blancs, soutenus par un Bernabéu de gala, sont maîtres de la possession et, par l’intermédiaire d’un Vinicius Jr. très actif, se procurent les premières offensives. Le Brésilien est même touché à l’intérieur de la surface par Semedo, sans que l’arbitre n’indique le point de penalty (14′).
Au fil des minutes, la domination merengue se fait plus pressante, le danger devant les cages de Ter Stegen également. À chaque action, le dénominateur commun est Vinicius Jr. D’abord, il frappe au coeur de la surface, puis se heurte au portier blaugrana. En face, Barcelone tente d’élaborer depuis son assise défensive et se procure sa première action grâce à Dembélé, bien stoppé par Navas. Et alors que les Catalans semblent prendre le dessus, le Real se crée ses occasions les plus franches. Sur une récupération de Casemiro, Vinicius se retrouve en position de frappe mais est repoussé par Lenglet (36′). Dans la foulée, c’est au tour de Benzema de se retrouver face à Ter Stegen, sans plus de réussite. Et enfin, sur un centre de Reguilón, Vinicius enlève légèrement trop sa tentative pour conclure un beau premier acte madrilène.
Des occasions mais pas de réussite
La seconde période reprend sur la même dynamique, le Real voulant ouvrir le score pour se mettre à l’abri. Mais c’est bien Barcelone qui inscrit le premier but de la rencontre sur sa première frappe cadrée. Le centre en retrait de Dembélé arrive dans les pieds de Suárez qui marque le but du 0-1 (50′). Le coup est rude pour des Madridistas qui continuent de pousser, comme quand Kroos, de loin, et Casemiro, dans les airs, essayent d’apporter le danger devant le but blaugrana.
À une demi-heure du terme, le Real Madrid est un ouragan. Infatigable sur le flan gauche, Reguilón dépose un centre que Lucas Vázquez n’arrive à transformer en but. Trois minutes plus tard, un nouveau numéro de soliste de Vinicius termine par une frappe de Reguilón que repousse magnifiquement Ter Stegen. Après un tir capté de Carvajal et une nouvelle action d’éclat de Piqué et Semedo, c’est pourtant Barcelone qui tue tout suspens. Un nouveau centre de Dembélé, cette fois depuis la droite, est prolongé involontairement par Varane au fond de ses propres filets (69′). Enfin, Casemiro concède un penalty que transforme Suárez pour le 0-3 définitif (73′). Une punition excessive pour le Real Madrid.

Douche froide au Real

Pour l’équipe de Santiago Solari, qui est distancée en Liga et misait gros sur la Coupe du Roi, c’est une douche froide, surtout à domicile. Mais le Barça, en jouant peut-être à contre-emploi et avec un Lionel Messi très discret, a confirmé son surnom de « Roi de la Coupe » et briguera un 31e trophée record le 25 mai.

Ce premier clasico de la semaine n’a pas atteint des sommets de jeu mais l’engagement a été à la hauteur de cette rivalité centenaire. Le tout avec un arbitrage assez lâche qui a encouragé les joueurs à appuyer leurs interventions et à casser le jeu.

D’ailleurs, M. Sanchez Martinez ne s’est pas fait que des amis au Bernabeu en ne sifflant pas penalty sur un contact entre Semedo et l’intenable Vinicius dans la surface (14e), une décision validée après recours à l’arbitrage vidéo (VAR). Mais il n’a rien dit non plus pour une semelle de Ramos sur Rakitic dans l’autre surface (59e), alors…

Dans ce duel à haute intensité, le Real aurait mérité de marquer en première période, bien aidé par un pressing tout-terrain qui a asphyxié les relances catalanes.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.