Clasico, acte II. Trois semaines après le match nul 1-1 lors de leur demi-finale aller de Copa del Rey, le Real Madrid et le FC Barcelone se retrouvaient ce mercredi soir au stade Santiago Bernabeu pour la manche retour. Un match très important donc, trois jours avant un nouveau choc entre ces deux formations dans le cadre de la 26e journée de Liga. Suite au match nul au Camp Nou, le Real Madrid devait donc s’imposer ou faire 0-0 pour valider son billet pour la finale, alors que le Barça devait absolument marquer au moins un but pour arracher une prolongation ou se qualifier avec une victoire ou un nul supérieur à 1-1. Pour cette rencontre, Santiago Solari alignait un 4-3-3 sans réelle surprise, avec Navas dans les cages à la place de Courtois. Côté catalan, Ernesto Valverde alignait lui aussi un 4-3-3 et titularisait notamment Sergi Roberto dans l’entrejeu.

Avec le score du match aller et ce but à l’extérieur, les Merengues laissaient dans un premier temps le ballon aux Blaugranas, qui essayaient d’approcher la surface de Navas. Après un bon travail de Messi, Dembélé centrait d’ailleurs au deuxième poteau sur Suarez mais sa passe en retrait était sortie par Reguilon (8e). Après cette première situation catalane, les locaux évoluaient notamment côté gauche avec un Vinicius Junior en forme. L’ailier brésilien tombait alors dans la surface après un duel avec Semedo mais l’arbitre ne bronchait pas (14e). Mais sur son deuxième ballon dans la surface, le joueur de 18 ans, étrangement seul, armait une lourde frappe qui passait au-dessus du but de Ter Stegen (19e). Semedo étant en difficulté, les Merengues insistaient à gauche. Benzema centrait vers Vincius qui butait sur Ter Stegen. Après un cafouillage, les Blaugranas s’en sortaient finalement (23e).

Luis Suarez impliqué sur les trois buts !

Dans cette rencontre qui ne tenait pas toutes ses promesses, les Merengues se procuraient le plus d’occasions. Suite à une sortie hasardeuse de Piqué, Casemiro lançait Vinicius qui voyait Lenglet revenir devant lui. Le Brésilien centrait alors vers Benzema. La frappe du Français était repoussée par Ter Stegen (37e), qui voyait ensuite Vinicius ne pas cadrer sa tentative seul au point de penalty (38e) avant qu’un hors-jeu ne soit signalé. Le score était donc de 0-0 à la pause. Au retour des vestiaires, les Merengues posaient le pied sur le ballon mais sur la première occasion du deuxième acte, le Barça ouvrait la marque. Auteur d’un bon appel dans le dos de Caravajal, Dembélé recevait le ballon sur une passe de Jordi Alba. L’ailier français servait en retrait Suarez qui ouvrait parfaitement son pied pour marquer (50e, 0-1). Avec ce but, le Real poussait alors pour égaliser et relancer la partie.

Auteur d’une prestation inquiétante, Semedo était encore pris de vitesse par Reguilon qui centrait vers Vazquez, un peu trop court (60e). Et sur l’action suivante, Ter Stegen sauvait le Barça en sortant un coup de tête du latéral gauche du Real (62e). Vinicius tentait alors à son tour de trouver le chemin des filets mais Semedo déviait au dernier moment (67e). Mais le Barça procédait en contre et doublait la mise. Lancé dans la profondeur, Dembélé centrait vers Suarez et Varane marquait contre son camp en tentant de tacler (69e, 0-2). Et peu de temps après, Suarez obtenait un penalty pour une faute de Casemiro. L’attaquant uruguayen transformait (73e, 0-3). Après ce troisième but catalan, le rythme de la rencontre baissait réellement. Les deux entraîneurs multipliaient alors les changements et le score ne bougeait plus jusqu’au coup de sifflet final. Après le match nul 1-1, le FC Barcelone corrigeait donc le Real Madrid 3-0 et obtenait son billet pour la finale de cette Copa del Rey. Rendez-vous dans trois jours pour la revanche en championnat.

L’homme du match : Luis Suarez (7,5) positionné à la pointe de l’attaque catalane, l’international uruguayen n’a pas touché beaucoup de ballons avant la pause si ce n’est sur un centre de Dembélé (8e). Souvent placé en pivot, il a pesé sur la défense madrilène avant d’ouvrir le score sur un bon service du Français (50e). Très intéressant en deuxième période, il a ensuite été devancé de peu par Varane qui a marqué contre son camp (69e). Mais El Pistolero voulait marquer un deuxième but et ce dernier a réussi en obtenant et transformant un penalty d’une magnifique panenka (73e). À chaque fois qu’il a touché le ballon, il y a donc eu danger. Remplacé par Vidal (78e).

Real Madrid

- Un Benzema (4) en symbole de l’attaque madrilène

On a pu comprendre une nouvelle fois que son entente avec Vinicius Junior est en évolution constante. Karim Benzema a pu trouver plusieurs fois son coéquipier brésilien, mais ce dernier a été en difficulté dans la finition. Pour le reste, le Français a fait du Benzema. À savoir qu’il ne s’est pas contenté de rester à la pointe de l’attaque et attendre un ballon dans la surface. Il a participé au jeu et parfois avec la bonne justesse. Il fallait par exemple voir, depuis le milieu du terrain, son ballon délicieux dans la profondeur pour Lucas Vazquez qui donnait un corner derrière. On peut estimer qu’il a manqué de présence pour tenter de fatiguer le duo Clément Lenglet – Gérard Piqué. Et il doit certainement sortir frustré d’un tel match, se rémémorant deux situations de but entre cet arrêt de Marc-Andre ter Stegen (36e) ou cette tête au-dessus (48e). Finalement, il a été le symbole de cette attaque atone dans un si grand rendez-vous. Avec le Barça qui le prive d’une nouvelle finale et peut-être d’un nouveau titre.

Navas 4
Carvajal 5
Varane 4
Ramos 4
Reguilon 7
Casemiro 6
Kroos 4
Modric 5
Vasquez 6
Vinicius 6
Benzema 4.

FC Barcelone

- Ter Stegen (7) : après un long moment sans voir le ballon, le gardien allemand a d’abord vu Vinicius échoué devant lui (19e). Mais sur la seconde tentative du Brésilien, il a réalisé une belle sortie (23e), avant de s’imposer une nouvelle fois sur un tir de Benzema (37e). Véritable mur du Barça, il a ensuite continué son festival avec un énorme arrêt sur une tête de Reguilon (62e) et un autre sur un tir de Caravajal (67e). Si le Barça l’a emporté 3-0, c’est donc aussi en grande partie grâce à lui.

- Semedo (3,5) : titulaire à droite de la défense, le latéral portugais a vécu une rencontre très compliquée, notamment face à Vinicius. Après une belle couverture dans sa surface (6e), l’ancien joueur du Benfica a été pris de vitesse à plusieurs reprises avant de terminer le premier acte sur une bonne note (41e). Toujours dans le dur au retour des vestiaires, il a cependant un peu moins souffert et a même sauvé les Blaugranas devant le Brésilien (67e). Globalement, son match n’a donc pas été bon du tout.

- Piqué (6) : dans une première période où le Real Madrid a beaucoup évolué à gauche, le défenseur espagnol est resté vigilant. Présent notamment dans les airs pour repousser des centres ou des corners (12e, 31e, 34e), il a tout de même réalisé quelques erreurs qui auraient pu coûter cher (19e, 37e). Après la pause et une tête au-dessus (50e), il n’a pas été très inquiété sauf sur quelques éclairs.

- Lenglet (5) : le défenseur central français s’est beaucoup moins montré que son coéquipier Piqué. Après avoir dans un premier temps bien muselé Benzema, il a sauvé les siens en taclant devant Vinicius sur un contre madrilène (37e). Mais en général, il a souffert sur les accélérations adverses et dans sa surface, il a souvent laissé trop d’espaces aux attaquants.

- Jordi Alba (5,5) : infatigable dans son couloir, lui qui est souvent revenu de loin, l’international espagnol a connu quelques difficultés sur le plan défensif face à Lucas Vazquez mais n’a pas vraiment craqué. Dans l’animation offensive, il a encore une fois essayé d’apporter et a notamment décalé Dembélé dans la profondeur sur l’ouverture du score barcelonaise.

- S. Roberto (5) : préféré à Arthur ou encore Vidal pour accompagner Busquets et Rakitic dans l’entrejeu, le milieu espagnol n’a pas eu le rendement espéré. Avec Semedo, il n’a pas su retenir Vinicius, joueur du Real Madrid le plus dangereux ce soir. Et dans l’entrejeu, il a souvent joué derrière plutôt que vers l’avant. Sa deuxième période était cependant un peu plus intéressante que la première.

- Busquets (6) : placé devant sa défense en tant que sentinelle, le milieu espagnol a réalisé un bon travail de relance. Souvent pressé par deux Madrilènes, le joueur de 30 ans n’a pas tremblé et a bien fait la transition entre la défense et l’attaque. Sur le plan défensif, il a tenté de stopper les milieux adverses mais a récolté un avertissement pour un tacle dangereux sur Modric (65e). Auteur d’une bonne prestation, il a finalement laissé sa place à Arthur (86e).

- Rakitic (5,5) : aligné dans l’entrejeu, le finaliste de la Coupe du Monde 2018 a eu du mal en première période, lui qui a énormément joué derrière et non vers l’avant. Au retour des vestiaires, le Croate a cependant retrouvé des couleurs et a eu un peu plus de liberté pour jouer et faire la différence.

- Messi (5,5) : le capitaine barcelonais a tenté de prendre les choses en main pour organiser le jeu de son équipe. Souvent trouvé dos au but, l’international argentin a essayé de faire la différence mais n’a pas vraiment réussi, la faute notamment à un marquage très serré des Merengues, que ce soit dans le camp catalan ou madrilène. Mais balle au pied, La Pulga reste toujours un danger.

- Suarez (7,5) : voir ci-dessus

- Dembélé (7) : avec un peu d’espace dans son couloir, l’international français a touché plusieurs ballons et a pu centrer à plusieurs reprises puisque Carvajal ne l’a pas marqué de près. Néanmoins, ses ballons dans la surface n’ont rien donné, si ce n’est le premier qui aurait pu amener un but (8e). Et à force de pousser, il a fait la différence en deuxième période. Après une première passe décisive pour Suarez (50e), le champion du Monde a également cherché son attaquant pour le deuxième but, marqué contre son camp par Varane (69e). Un très bon match de la part de l’ancien du Borussia Dortmund, remplacé par Coutinho (75e).