Les 6 routines qui nous rendent belle en hiver

117

Peau qui tire, rougit, gratouille, la saison hivernale malmène notre peau. Actifs nourrissants, textures moelleuses, démaquillage de saison, nos experts vous expliquent quels cosmétiques choisir et quels rituels beauté adopter pour faire face efficacement au froid.

Les 6 routines qui nous rendent belle en hiver

Lorsque le thermomètre chute, l’organisme passe en mode anti-gel avec pour effet une vasoconstriction des vaisseaux sanguins périphériques. Cette réaction physiologique permet d’éviter aux organes internes de se refroidir. Ainsi délaissée, la peau accuse un manque de nutrition, le métabolisme cellulaire ralentit. Le froid a aussi pour effet de figer les lipides qui forment la barrière de surface, indispensable à une bonne hydratation et à un fonctionnement optimal de la peau. La peau devient alors plus rugueuse. Elle peut même démanger. Une routine de soin bien pensée protègera la peau de cet inconfort.

Des nutriments à crémer

De nombreux soins revendiquent actuellement des ingrédients alimentaires pour nourrir la peau. Alors, craquer pour des crèmes aux “superfruits”, aux œufs ou aux céréales est-il une bonne façon de résister à la saison froide ?

L’avis de Lionel de Benetti, cosmétologue : pour nourrir les cellules au sens strict, ce sont avant tout les acides aminésqui sont nécessaires. Ils interviennent dans les réactions cellulaires et doivent être fournis sous cette forme d’acides aminés ou de peptides (des petites chaînes d’acides aminés) et non via des protéines, car ces molécules sont trop grosses pour être digérées par la peau. Autre nutriment intéressant pour booster les cellules : la vitamine C. Attention à la forme choisie, car elle est très instable en présence d’eau et d’air ! Elle doit être présentée sous forme de poudre à mélanger au dernier moment. Le seul dérivé permis, car stabilisé et efficace, est l’ascorbyl glucoside, nom à pister sur les listes d’ingrédients.

Du beurre à tartiner sur le corps

La protection des vêtements est une fausse barrière isolante. Souvent trop serrés, les pantalons, les collants, les sous-pulls, empêchent au contraire la bonne respiration cellulaire, déjà malmenée par la vasoconstriction des vaisseaux, et ils amplifient la sécheresse liée au froid. Pour cette raison, des zones très exposées aux frottements, comme les coudes et les genoux, deviennent carrément archi-sèches. Il est donc quasi indispensable de changer de produit hydratant pour le corps.

L’avis de Gérard Redziniack, cosmétologue : les huiles ou beurres végétaux qui se solidifient avec le froid, comme le beurre de karité ou l’huile de coco, sont intéressants car ils se figent à la surface de la peau et forment une barrière “solide” isolante qui consolide la barrière lipidique naturelle déficiente. Comme le stratum corneum (couche cornée) est une sorte d’émulsion composée de différents corps gras, il est intéressant de ne pas utiliser uniquement ces beurres ou huiles pures mais des émulsions associant diverses origines de lipides.

Une crème antichoc thermique

Le passage brutal du froid extérieur à la chaleur des appartements est très agressif pour la peau, surtout lorsqu’elle est sensible. Les vaisseaux sanguins se dilatent rapidement, d’où l’effet joues rougies et la sensation de peau qui chauffe. Cela peut également augmenter la déshydratation. L’effet du vent froid en extérieur rajoute une couche d’inconfort. Les jours où vous passez du temps dehors et où vous faites de nombreux passages entre l’extérieur et l’intérieur, pensez à sortir la peau bien couverte.

L’avis de Claire Terlier, pharmacien conseil : les formules riches en pièges à eau, comme la glycérine qui capte dix fois son poids en eau, sont intéressantes pour maintenir l’hydratation. Ensuite, pour calmer les tiraillements, les rougeurs et les effets de chaleur, on peut utiliser des produits qui apaisent et diminuent la réactivité et l’inflammation. Plus le climat est froid et venteux, plus la peau est sèche et plus il est important de choisir aussi des textures riches en corps gras. En cas d’exposition à un froid intense, on peut même aller jusqu’à utiliser, notamment sur les joues, une “crème barrière”. Si les soins apaisants peuvent être utilisés matin et soir, les soins barrière s’appliquent le matin en couche finale. Ils peuvent être réappliqués dans la journée, si la peau tiraille ou rougit excessivement.

Un masque réconfortant

Il libère une haute concentration d’ingrédients nourrissants et hydrate la peau de façon express, avec un temps de pose compris entre dix et trente minutes selon les formules. Il ne remplace pas les soins quotidiens, il les complète avec un effet “bain” d’actifs ciblés. L’hiver, c’est l’inconfort lié à la sécheresse et les ridules provoquées par la déshydratation que l’on cherche avant tout à traiter. Entre les masques en tissu et les masques crèmes classiques, quelle formule choisir ?

L’avis de Sophie Strobel, cosmétologue : pour une hydratation en profondeur, la matière biocellulose est la plus intéressante. Ces fibres sont trente à quarante fois plus fines que celles utilisées dans les masques en coton et peuvent absorber dix fois plus de produit. Les cellules se gorgent de ces actifs d’autant plus facilement que la biocellulose adhère à la peau au millimètre près. D’autres matières, plus efficaces que le coton, voient le jour. En revanche, il est difficile d’y intégrer des corps gras, ces masques “solides” répondent donc aux besoins intensifs en eau mais pas à la demande de confort. En hiver, elle s’adaptera volontiers aux peaux grasses. Les peaux sèchesappliqueront derrière un soin riche en gras. Pour un tout-en-un, les traditionnels masques crèmes, certes moins ludiques, sont les plus adaptés aux peaux vraiment sèches et inconfortables, car ils ont un degré de lipides inégalé.

Un fond de teint bouclier

Le maquillage est trop souvent résumé à son rôle esthétique alors qu’il possède de véritables atouts pour l’équilibre cutané. Encore faut-il bien le choisir. Le fond de teint d’hiver ne s’appréhende pas comme celui de l’été. En période hivernale, même celles qui aiment le “no make-up” ont tout intérêt à appliquer un fond de teint à la texture relativement onctueuse. Les technologies d’aujourd’hui permettent d’obtenir un film protecteur et tout confort sans avoir besoin d’épaisseur. Appliquez votre fond de teint juste après votre crème de jour pour que les deux se fondent ensemble harmonieusement.

L’avis de Gérard Redziniack, cosmétologue : on critique beaucoup les silicones mais, l’hiver, dans un fond de teint, ces huiles synthétiques créent un film légèrement occlusif (sans excès, elles ne bouchent pas les pores) qui offre une barrière anti-évaporation intéressante. Pour constituer l’isolant idéal, il doit aussi posséder des huiles végétales émollientes qui consolident la barrière cutanée naturelle.

Un démaquillage de saison

Le froid, le vent, l’air sec, les variations de tempé­ratures agressent la barrière cutanée, pas la peine d’en rajouter avec un nettoyage décapant. Exit les gels moussants, les eaux micellaires, deux textures qui laissent peu de confort à la peau. Place au lait – l’idéal –, à choisir plus ou moins riche en gras en fonction de sa nature de peau. Celles qui aiment le contact de l’eau peuvent le rincer sous la douche ou miser sur des crèmes moussantes onctueuses. Dans tous les cas, terminer par une brumisation d’eau thermale (ou d’eau de soin) permet de contrer l’effet asséchant et irritant du calcaire. Le matin, un simple coton d’eau florale suffit. La peau a reconstitué sa barrière protectrice pendant la nuit, il est utile de la préserver pour faire face aux agressions de la journée et donc de ne pas tout ôter au réveil.

L’avis de Claire Martichoux, fondatrice des instituts Les Petits Soins : quand il fait très froid, il est intéressant de s’automasser le visage et le cou en effectuant des pincements assez profonds mais tout doux. Cela permet de faire recirculer le sang et la lymphe, et de mettre l’épiderme à la bonne température pour recevoir le lait démaquillant à masser, lui, en mouvements circulaires.

Comments are closed.

leo pulvinar id commodo ipsum luctus commodo et,