Chirurgie esthétique

116

La chirurgie esthétique, en corrélation avec les vacances!

Pour certains, les vacances d’été sont synonymes de farniente, avec des séjours à la plage entrecoupés de séances d’écoute intensive de « How I Met Your Mother » et autres séries télévisées à la mode. Pour d’autres, c’est tout simplement une façon de se déconnecter de la vie urbaine pour se ressourcer et se rapprocher de la nature. Enfin, il y a certains étudiants qui envisageraient la période estivale d’une toute autre façon : tant qu’à avoir quelques mois de pause, pourquoi ne pas en profiter pour recevoir une chirurgie esthétique? Ce serait au moins en Chine que cette tendance particulière aurait été détectée, mais rien ne dit que les choses ne sont pas exactement les mêmes ailleurs dans le monde.

Chirurgie esthétique Chine
C’est surtout en Chine que la chirurgie esthétique devient plus populaire chez les adolescentes.

Des campagnes marketing agressives en été

De plus en plus de chirurgiens auraient pris conscience de ce phénomène et lancent des campagnes publicitaires spécialement ciblées sur les jeunes pendant l’été. Ces publicités sont principalement affichées sur le web, le lieu de prédilection de ce groupe cible, et vont jusqu’à offrir des rabais pour cette classe de consommateurs. Certaines chirurgies moins dispendieuses sont aussi ciblées pour eux : la rhinoplastie, qu’on baptise plus généralement de « se faire refaire le nez », est une bouée de sauvetage pour ceux et celles qui ont vécu plusieurs moqueries reliées à cette partie de leur anatomie. La liposuccion serait aussi très à la mode.

Qui veut une chirurgie?

On retrouvera principalement deux caractéristiques chez les jeunes qui se dirigent vers la chirurgie esthétique :

  • Ce sont principalement des femmes qui se tournent vers cette alternative. On parle ici d’une proportion qui se rapproche du 80%. Surtout à l’âge adolescent, ce sont elles qui reçoive le plus de pression de la part des magazines pour avoir une plus belle apparence.
  • Ensuite, les étudiants qui se lancent vers ces opérations sont généralement ceux qui viennent de terminer un chapitre scolaire. Lorsque ce ne sont pas des personnes en fin de BAC qui veulent démarrer l’université « du bon pied », ce sont plutôt des étudiants universitaires qui sont prêts à se lancer sur le marché du travail.

Il apparaît en fait assez effrayant que la chirurgie esthétique soit considérée aujourd’hui comme un outil supplémentaire dans l’arsenal des chercheurs d’emploi. Dans un monde idéal, on aime croire que les employeurs se basent uniquement sur les compétences et l’expérience pour engager quelqu’un… mais ce n’est malheureusement pas le cas!

L’appui des parents

L’époque où la chirurgie esthétique n’était pas tolérée par les parents semble en grande partie révolue. Aujourd’hui, plusieurs d’entre eux manifestent une plus grande ouverture car ils savent que ce sujet tient tant à cœur à leurs progénitures. Ces parents accompagnent même régulièrement leurs enfants dans les hôpitaux pour que la chirurgie soit réalisée!

La fameuse pression chinoise

Dans une société de plus d’un milliard de citoyens, il semble que tous les moyens soient bons pour se démarquer des autres. Les parents placent souvent une pression colossale sur les épaules de leurs enfants pour qu’ils aient des performances académiques excellentes et qu’ils aient du succès dans la pratique d’un instrument ou d’un sport. Avec la chirurgie, les parents ont même accès à un levier pour faire pression sur l’apparence physique de leur enfant. Cela peut sembler très malsain, j’en conviens, mais c’est ainsi depuis longtemps.

Comments are closed.

vulputate, ut non leo. Lorem eleifend felis nunc porta.